de Fiodor Dostoïevski

lecture en jeu de Aymeri Suarez-Pazos

Durée 1h40

C’est un personnage enfermé dans son sous-sol depuis bien des années, qui écrit du plus vil et violent de lui-même, du plus humilié de lui-même, sur lui-même, sur son passé et ceux qu’il a connus, sur cette femme connue à l’endroit de misère, avec une conscience trop développée, mais un besoin irrépressible d’écrire, de couvrir de noirceur.

Créé en 2016 au Festival du Loup à Chauvigny dans la programmation des Lectures en Sous-sol

Non seulement je n’ai pas su devenir méchant, mais je n’ai rien su devenir du tout : ni méchant ni gentil, ni salaud ni honnête -ni un héros ni un insecte. Maintenant que j’achève ma vie dans mon trou, je me moque de moi-même et je me console avec cette certitude aussi bilieuse qu’inutile: car quoi, un homme intelligent ne peut rien devenir – il n’y a que les imbéciles qui deviennent. Un homme intelligent du XIXè siècle se doit – se trouve dans l’obligation morale – d’être une créature essentiellement sans caractère ; un homme avec un caractère, un homme d’action, est une créature essentiellement limitée. C’est là une conviction vieille de quarante ans. Maintenant j’ai quarante ans – et quarante ans, c’est toute la vie : la vieillesse la plus crasse. Vivre plus de quarante ans, c’est indécent, c’est vil, c’est immoral.

Carnets…

Prochaines dates :

  • le 24 juillet 2020 à 20h au Château de Crémault (Bonneuil-Matours)
  • le 26 août 2020 à 20h30 au Château de Crémault (Bonneuil-Matours)