Texte de Arthur Rimbaud
Création musicale de Jean-Paul Rivaud

Comédien : Aymeri Suarez-Pazos


Clarinette : Jean-Paul Rivaud

Durée: 1 heure

L’expression la plus fulgurante d’un besoin d’ailleurs qui ait habité les consciences de son temps. La bascule poétique la plus singulière et décisive de notre modernité, à l’heure où la quête poétique semblait abolie devant l’exploration technique et scientifique.

Créé dans une première forme aux journées de la Thibaudière à Tercé, puis repris pour des salles, cette traversée de l’oeuvre de Rimbaud prend son départ dans des oeuvres phares de « jeunesse » et suis son cours ivre et lucide pour aborder les épaves luminescentes des Illuminations.
La clarinette compose son chant proche de la voix.

Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir.
Il y a une horloge qui ne sonne pas.
Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.
Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.
Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.
Il y a une troupe de petits comédiens en costumes, aperçus sur la route à travers la lisière du bois.
Il y a enfin, quand l’on a faim et soif, quelqu’un qui vous chasse.

extrait Enfance in Illuminations