Conception Écriture et Mise en scène Aymeri Suarez-Pazos
d’après l’œuvre de Aymeri Suarez-Pazos
Musique Jean-Paul Rivaud
Scénographie : Eric Ruf (Sociétaire de la Comédie Française) et Delphine Sainte-Marie
Lumière : Christophe Delarue
Costumes : Frédérique Mougin

Comédiens : Mélanie Bozon, Eric Chaussebourg, Jacques Hadjaje/Alain Enjary, Aude Suarez-Pazos, Aymeri Suarez-Pazos, Bérengère Suarez-Pazos, Bertrand Suarez-Pazos, Thibault Suarez-Pazos, Jacques Tresse, Pierre Vial (Sociétaire honoraire de la Comédie Française).

Musiciens : Jean-Paul Rivaud (clarinette), Antoine Delavaud (percussionniste)

Un homme surgit sur la scène par un trou de l’Histoire. Il est pris entre guerre et amour, et demande l’asile. Il se fait ainsi avec nous spectateur du théâtre des mondes et  assiste au déferlement de personnages et de scènes issus de toutes époques tourmentées ; chacun se livre et disparaît. Lui-même tente son propre récit, mais il se trouve bouté hors de scène par ses propres personnages, et son théâtre empli de l’épopée du monde.

HISTORIQUE

Apura Tatam Foya a fait l’objet d’un premier stage de travail dans les locaux du Centre Dramatique Poitou-Charentes en 2007. Puis il y eut une semaine en juillet 2009 en résidence au Théâtre Cap Caval de Penmarch (Finistère); enfin, la résidence de création à la Maison du Comédien Maria Casarès en septembre 2010, avec l’aide de la Région Poitou-Charentes, du Conseil Général de la Vienne et la coproduction du Centre Dramatique Poitou-Charentes.

SCENOGRAPHIE

Un gradin pose le point de vue d’Alpha, qui voit se jouer l’histoire de son monde. Modulable et mobile, ce gradin dessine des espaces tour à tour poétiques, concrets, contraignants pour ces personnages propulsés sur le plateau. Ce décor est comme un espace-temps butoir pour des récits qui se bousculent en fondus enchaînés.

COSTUMES

Chaque personnage est costumé dans une ligne simple. Le costume évoque, comme dans l’univers du conte. Il n’encombre pas le foisonnement du texte ni sa densité poétique. Il donne chaque fois l’élément immédiatement évocateur, l’humeur, la couleur, la note qui donne à l’imaginaire son départ.

MUSIQUE

Nous faisons évoluer deux instrumentistes : l’un, percussionniste, reliant au monde des esprits, l’autre, clarinettiste, qui suit une ligne mélodique comme un chant intérieur, celui d’Alpha.

Spectacle créé à la Maison du Comédien – Maria Casarès en septembre 2010
Avec le soutien de la Région Poitou-Charentes, du Conseil Général de la Vienne
Coproduction Centre Dramatique Poitou-Charentes

Alpha
 
J’en reviens. J’ai passé par où j’ai pu, un grand tuyau. Il s’en est fallu de peu. Mais comme on s’en tire toujours de peu…
Je suis un traître. Je crois que c’est comme ça qu’on dit. Quelqu’un qui a choisi le camp adverse quand on comptait sur lui de ce côté-ci. Mais ne me jetez rien, c’est ce côté-ci ici que j’ai choisi. Je viens de l’autre côté. Ça castagne, etc. On connaît la musique. Enfin ici, de ce côté-ci, vous la connaissez la musique –qu’est-ce qu’on vous joue là si ce n’est toutes les histoires de baston qui ont pu égayer notre monde. (…)

Apura TATAM FOYA – extrait incipit

Extrait vidéo et photos