Théâtre chez l’habitant
Ecriture et jeu Aymeri Suarez-Pazos
Mise en scène Thibault Suarez-Pazos

Durée 30 min

Un homme, vêtu d’un carton à bretelles, passe, tandis que dans la maison les invités à qui l’on a promis un petit spectacle profitent de l’apéritif, avant que le dîner ne soit partagé. Cet homme, qui traverse les murs et semble sans abris, ne déménageant plus que lui-même, profite de l’assemblée pour une démonstration sur la difficulté des temps, l’héritage pour lui fatal du XXème siècle et réussira peut-être, quelque soit le remue-ménage opéré, à tourner la démonstration à son avantage.

Créée à l’occasion du Printemps Chapiteau 2008 du Centre Dramatique Poitou-Charentes, dans les villages du Poitou-Charentes, cette piécette est entrée dans les maisons et jardins jusque dans leurs hivers.

Alors, je voudrais parler de choses graves. Le XXème siècle n’a pas été très facile. Personnellement, j’y ai laissé des plumes. Avant, je ne sais pas comment c’était, je n’y étais pas. Avant le XXème siècle. Ma famille, oui. Bien sûr. Elle y était avant le XXème, mais comme ils étaient riches… c’était facile pour eux. Sauf que pour moi, le XXème, ç’a été dur. Je me retrouve devant vous, je suis en plein déménagement. Je n’ai plus que moi à déménager. Il y a un siècle qui commence, enfin qui est déjà bien entamé, mais on ne sait toujours pas où il faut se poser. Ça va quand même pas durer tout le millénaire!

En passant – incipit